La première raison du succès politique de la notion de ville compacte, définie comme « villes des petites distances » (entre domicile, lieux d’emploi, commerces, hôpitaux, etc.), est qu’elle apparaît comme un instrument efficace pour réduire les effets négatifs de la décroissance urbaine sur la vie quotidienne des Japonais. À l’instar de ce qui est observé dans les villes en décroissance européennes (Baron et al. 2010), le déclin progresse en perforant les tissus urbains japonais : des commerces ferment, faute d’usagers, ce qui allonge les distances à parcourir pour trouver des magasins ouverts (Iwama 2011) ; une maison vacante non entretenue se détériore et nuit à la qualité de l’environnement résidentiel, etc.

Contre le déclin, la ville compacte – Sophie Buhnik (Métropolitiques)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s