Ce discours qu’on appelle depuis Aristote économie n’intègre pas sans difficultés la question de la monnaie. Plus exactement, là où il est question de monnaie, il s’agit le plus souvent d’une économie dégénérée, d’une catégorie dangeureuse de l’échange, de sa perversion, d’un type de mouvement, rectiligne et démesuré, contraire à la perfection du mouvement circulaire, limité et parfaitement accompli.

Olivier Assouly, “Économie et circularité”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s