“Mon idée est assez naïve: je veux remplacer la vie. Pirater la chaîne et mettre mon propre machin à la place. Que mes personnages aient le temps d’exister comme s’ils étaient réels. J’aime les auteurs qui cherchent simplement à reproduire l’incandescence du vivant, les Balzac, Tolstoï, Franzen. Après avoir publié le premier tome, je me suis mis à lire ce qu’écrivent mes confrères. Je me suis rendu compte que ma démarche était assez peu française. Et assez peu moderne. Le XXe siècle me gonfle, à vouloir tout transformer en idée. En fait, je ne suis pas un écrivain français contemporain. Je suis du XIXe siècle. Ou un Russe. Ou un Américain, choisissez.” Sabri Louatah interviewed (Nouvel Obs)

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s